Photographie de paysage : 8 questions à se poser avant de shooter ​​

Au premier abord, la photographie de paysage peut paraître simple. Il suffirait avant tout d’un beau décor : plage ou montagne, champs ou forêt, un grand ciel bleu avec un beau soleil. En bref, de quoi donner à n’importe quel spectateur l’envie de se glisser dans ce cadre que nous avons tant apprécié, au point de l’immortaliser avec notre appareil. Afin d’éviter toute déception une fois de retour à la maison, voici quelques questions à vous poser avant de shooter un paysage.

Est-ce le bon moment ?

S’il convient parfois de prendre ses photos sur le vif, la photographie de paysage nécessite quant à elle de prendre son temps. Observer le paysage qui s’offre à nous est essentiel. Demandez-vous s’il s’agit du bon moment pour prendre votre photo : est-ce la bonne lumière et donc la bonne heure de la journée ? Est-ce la bonne météo ?

Vous vous apercevrez rapidement qu’un ciel bleu et lisse, sans nuages, n’est pas forcément la meilleure composante pour mettre en valeur les paysages que vous shootez. Une météo un brin capricieuse avec un ciel nuageux ou chargé vous offrira bien plus de contraste. Vous apprendrez également que se lever de bonne heure ou attendre le coucher du soleil – avec l’heure dorée et l’heure bleue – vaut amplement les efforts consentis.

 

Est-ce le bon cadrage ?

La phase d’observation, essentielle en photo de paysage, doit également servir à composer son image. N’hésitez donc pas à vous déplacer afin de trouver le meilleur angle possible pour capturer votre sujet. Revenez aux bases, à savoir la règle des tiers ! Ainsi, demandez-vous dans un premier temps sur quel tiers de la photo souhaitez-vous placer l’horizon ? Autrement dit, qu’allez-vous choisir de mettre en avant : le ciel ou la terre ? Aussi, vous devrez également choisir le point de force sur lequel vous positionnerez votre objet principal.

Sur cette photo d’un canyon nord-américain, le photographe a choisi de mettre en avant les reliefs ocre et la végétation au détriment du ciel ici très dégagé.

Dois-je intégrer une personne sur ma photo ?

En parlant de composition, il est tout à fait pertinent de s’interroger sur la présence ou non d’une personne sur votre cliché paysager. À vous de décider si vous souhaitez vider votre paysage de toute présence humaine ou, au contraire, si vous souhaitez intégrer quelqu’un sur la photo. Un des avantages à choisir d’intégrer une personne est que cette dernière pourra servir d’échelle, rendant compte de l’immensité de la nature qui s’étend sous vos yeux.

En intégrant cet homme sur un point de force de sa photo, le photographe nous propose ici un élément nous servant d’échelle et rendant alors compte de l’impressionnante hauteur de la falaise en arrière-plan.

 

Quelle focale choisir ?

Avec un grand-angle – une focale courte, en dessous de 50 mm – la sensation d’espacement entre les plans va, de fait, paraître plus importante. C’est la recherche de cette sensation d’espace sur la photo qui fait des grand-angles les objectifs les plus utilisés en photo de paysage. Toutefois, pour obtenir un rendu optimal, veillez à composer votre photo en y intégrant au moins 3 plans. L’objet au premier plan pourra également servir d’échelle.

Dois-je utiliser un trépied ?

Souvent jugé encombrant, le trépied est pourtant un allié ô combien utile pour le photographe paysager. Non content d’être indispensable pour quiconque souhaite réaliser ses photos de paysage de nuit, le trépied vous permettra également de prendre des photos en pose longue de jour. Souvent couplé à un filtre à densité neutre, la pose longue vous permettra de créer ou de retranscrire du mouvement sur vos prises de vue. L’eau d’une cascade paraît alors s’écouler, la mer se lisse, les nuages semblent bouger.

De nuit, vous pourrez alors capturer le filet lumineux des phares de voitures sur la route ou le mouvement des étoiles, imperceptible à l’oeil nu ! Pourquoi s’en passer quand ces derniers se sont considérablement allégés ces dernières années ?

En choisissant une vitesse d’obturation lente et donc un temps de pose long, le photographe a réussi à retranscrire le mouvement de l’eau s’écoulant de la cascade.


Quel filtre choisir ?

Si le post-traitement est important en photographie, l’essentiel se joue cependant dès la prise de vue. Les filtres sont là pour vous aider ! En photographie de paysage, on ne saurait que trop vous conseiller de vous tourner vers un filtre à densité neutre. Souvent appelé filtre ND, ce dernier, une fois fixé devant votre objectif, aura pour effet de réduire l’intensité lumineuse sans pour autant altérer la teinte et le rendu des couleurs. L’univers des possibles s’élargit alors, particulièrement en ce qui concerne la pose longue de jour.

Vais-je utiliser ou non mon pare-soleil ?

Dernier adjuvant matériel que nous vous conseillerons – ou pas – : le pare-soleil. Comme les filtres, ce dernier présente aussi l’avantage de protéger l’objectif. Il vous permettra surtout d’éviter le flare – cette aberration optique due à une diffusion parasite de la lumière à l’intérieur de  l’objectif – si celui-ci n’est pas désiré. En revanche, vous pourrez tout à fait décider d’essayer de dompter ce dernier dans le but d’en faire un atout artistique pour votre photo.

Bien maîtrisé, le flare (à savoir les sources lumineuses au-dessus des arbres sur la photo) peut devenir un atout artistique. Si vous souhaitez vous en débarrasser, utilisez votre pare-soleil !

Couleur ou noir et blanc ?

Malgré l’apparition de la photo en couleur puis de la photo numérique, la photographie monochrome jouit toujours d’une grande popularité. En photographie de paysage, le noir et blanc fonctionne particulièrement bien sur des paysages montagneux, côtiers ou désertiques, mais aussi avec certains phénomènes météorologiques comme la brume. Faire le choix du monochrome vous permettra également de renforcer le côté minimaliste de compositions épurées. Cependant, n’oubliez pas : quelle que soit votre motivation pour choisir le monochrome, il vous faut penser votre photo en noir et blanc dès la prise de vue !

Un paysage vallonné et boisé recouvert de brume : le noir et blanc permet ici d’approfondir l’atmosphère mystérieuse qui se dégage de ce paysage épuré.

Envie d’apprendre ou d’améliorer votre technique pour shooter des paysages ? Rejoignez-nous pour un cours photo Profondeur de Champ avec Graine de photographe !

 

Graine de Photographe

Partenaire de Photoservice, Graine de Photographe propose des cours photo pour shooter comme un(e) pro !

2 pensées sur “Photographie de paysage : 8 questions à se poser avant de shooter ​​

  • 5 octobre 2018 à 7 h 39 min
    Permalink

    Bonjour,

    Ces conseils vont me servir prochainement au cours de mon voyage au Canada espérant revenir avec de belles photos de paysages merci Daniel

    Répondre
  • 5 octobre 2018 à 8 h 26 min
    Permalink

    Connaître une technique pour photographier les oiseaux

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *