le blog Photoservice.com

Photographier une aurore boréale

northern lights over FredvangComment photographier une aurore boréale ? C’est la très intéressante question que nous a posé Thierry sur le blog. Eh oui, car tandis que nous profitions d’un bref été indien, la saison des aurores boréales pointait déjà le bout de son nez dans les pays proches du Cercle Polaire. Vous avez prévu un voyage en Islande, en Laponie, au Groenland, en Alaska ou dans le Nord du Canada ? Vous avez de grandes chances d’observer une aurore boréale, entre 18h et 1h du matin. Suite à la question de Thierry, j’ai donc mené mon enquête pour savoir comment immortaliser cet instant magique !

Les aurores boréales, qu’est-ce que c’est ?

Les aurores boréales sont le fruit de particules transportées par le vent solaire qui entrent en contact avec notre atmosphère. Des réactions chimiques en chaîne permettent de libérer des photons, petites particules qui constituent la lumière. Les aurores boréales sont visibles dans les zones polaires, tout simplement parce que les particules solaires sont magnétiques et que la Terre compte justement deux pôles magnétiques : le Pôle Nord et le Pôle Sud. On observe donc des aurores boréales dans les zones proches du Pôle Nord et des aurores australes dans les zones proches du Pôle Sud.

Le matériel à prévoir avant votre voyage

La difficulté principale, c’est bien sûr l’environnement dans lequel vous prendrez votre photo : il fera à la fois jour et nuit… vos réglages devront donc être précis ! Au niveau équipement, il vous faudra prévoir un pied et un appareil photo que vous pourrez paramétrer assez finement : au moins un Bridge et idéalement un reflex numérique. Dans le cas d’un reflex, vous pouvez vous munir d’un objectif 28-55, qui offre une plage focale assez large et bien adapté à la photographie de paysages.
Paré à photographier ? Il vous faut maintenant régler votre appareil afin de capturer votre aurore boréale, et surtout, pouvoir rendre compte des couleurs et de l’intensité lumineuse.

Photographier une aurore boréale

> Choisissez un stable pour poser votre pied : votre pied est muni d’une bulle, assurez-vous que le niveau est bien plat.

> Pousser la sensibilité jusqu’à 800 iso : pour bien capturer les nuances de lumière

> Pour la même raison, laissez toujours la priorité à l’ouverture (c’est vrai pour les photos de nuit en général !)

> Effectuez une mise au point sur l’infini : la zone a photographier étant large, il sera dommage qu’une partie de votre photo soit légèrement floutée.

> Optez pour temps d’exposition long : au moins 20 secondes et 40 secondes maximum pour capter le phénomène. N’hésitez pas à faire plusieurs tests, en fonction de la lumière ambiante (de la lune, notamment)

> Surexposez votre image : très légèrement, afin de donner du relief à vos couleurs. Vous pourrez ensuite corriger à l’histogramme

S’entraîner avant le départ

Vous n’êtes pas sûr de vous ? N’hésitez pas à vous entraîner en prenant des photos de ciels étoilés ! C’est un excellent entraînement à la photo de nuit… et vous verrez si vos réglages tiennent à peu près la route. Pour vous entraîner, éloignez vous des zones urbaines, les lumières au tungstène utilisés par les éclairages publics peuvent fausser vos couleurs.

Ma photo d’aurore boréale dans mon salon

C’est la Lena’s touch, question déco : votre photo d’aurore boréale sera parfaitement mise en valeur sur un tableau photo ! Alu, PVC ou PVC Chanfreiné : vous avez l’embarras du choix !

 

Crédit photo : northern lights over Fredvang, Esteban …, Flick’r


Les commentaires et les articles liés sont désactivés.