Rencontre avec Jean-Christian Cottu

Nous avons rencontré le photographe Jean-Christian Cottu, véritable artiste qui parcourt le monde en recherche d’inspiration et de scènes de vie exceptionnelles. Cet amoureux de l’image a fait confiance à photoservice.com pour sa dernière exposition sur le thème du Jour des Morts au Mexique. Interview.

 

Vous pouvez découvrir le travail du photographe sur son site officiel : www.jeanchristiancottu.com.

 

> Bonjour Jean-Christian Cottu. Pouvez-vous nous dire quand a débuté votre histoire d’amour avec la photo ?

 

A l’âge de 18 ans je me suis offert mon premier appareil photo, un Nikon F301, et je réalisais mes premiers portraits dans la cours du Lycée.


> Quel matériel utilisez-vous et quel est votre appareil préféré ?

 

J’utilise un 24×36 numérique pour mes images professionnelles et un moyen format numérique avec un studio photo portatif pour mes projets photo aux 4 coins du monde. Mon appareil préféré reste mon moyen format pour sa définition exceptionnelle.

 


> Est-il compliqué de passer d’un projet publicitaire à un projet plus personnel ?

 

J’ai la chance de travailler avec des clients et des partenaires qui me laissent carte blanche dans la réalisation de leurs photos. Mes voyages me donnent beaucoup d’inspiration et me permettent de créer des

photos publicitaires très personnalisées.


> Vous nous avez expliqué, lors de votre venue dans les bureaux de photoservice.com, qu’il fallait parfois une journée entière pour réaliser une seule photo. Pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ?

 

En voyage je réalise mes images à l’aide d’un studio photo portatif pour l’éclairage et d’un appareil photo numérique moyen format pour obtenir des images de très haute définition. Les prises de vue sont organisées et planifiées à la manière d’un tournage cinématographique avec la formation d’une équipe d’assistants, le repérage des lieux, une étude de la lumière et la recherche de modèles et de figurants. Cette technique va à l’encontre du travail de nombreux photographes qui, grâce à de puissants téléobjectifs, capturent des images dites «prisent sur le vif» et ne respectent aucunement l’intimité des gens et leurs droits à l’image.

 


> Êtes-vous satisfait d’avoir fait confiance à photoservice.com pour vos toiles sur le thème du Jour des Morts au Mexique ?

 

Je suis très satisfait du résultat et les premiers retours du public sont déjà excellents.


> D’où vous est venu l’idée de rassembler des modèles et maquilleuses afin de réaliser ce projet d’envergure, dont le résultat est époustouflant ?

 

Le personnage de la Catrina m’a toujours fasciné, il représente un squelette de femme portant un chapeau très élégant rappelant que les différences de statut social n’ont aucune importance face à la mort. Ce personnage est devenu une figure emblématique de la fête des morts au Mexique et de la culture mexicaine en général. Ces photos ont été réalisées au mois de novembre 2015 à Oaxaca durant «El Dia de Los Muertos» en collaboration avec Bere Sotelo pour ses maquillages exceptionnels et le styliste Sebastian Quintanar pour son immense talent de créateur.


> Selon vous, quelles sont les qualités principales que doit avoir un photographe professionnel ?

 

La patience, l’humilité et le respect des modèles qu’il photographie.

 


> Quel est le shooting photo dont vous êtes le plus fier et pourquoi ?

 

Peut-être celui réalisé à Varanasi en Inde au mois de d’avril 2015. Le travail a été d’un très haut niveau de difficulté, il m’a fallu jusqu’a 6 assistants pour certaines images et jusqu’à 2 jours de travail pour arriver au résultat souhaité : une bonne photo !


> Vous voyagez beaucoup pour réaliser vos photos, quels sont vos projets à venir ?

 

Il y a beaucoup de destinations qui m’inspirent…Je pense au Tibet où j’avais passé 3 mois en 2005. Ce pays est fascinant mais les conditions de travail sont très compliquées.

 

Un grand merci à Jean-Christian Cottu pour cette interview et pour sa confiance en photoservice.com. Comme lui, commandez vos tableaux photo alu ici.

 

Crédit photos « making of » : Jean-Christian Cottu.